Et si ? : déployer sa palette de couleurs

Depuis plusieurs années, j’ai un rêve. Enfin plusieurs, mais un rêve pour mes étés : participer pendant quelques jours à une retraite. Me retirer du quotidien, mettre entre parenthèse le monde et profiter de mes longues vacances estivales pour prendre ce temps.

Oui mais

  • oui mais c’est trop cher
  • oui mais c’est trop loin
  • oui mais le train c’est hors de prix
  • oui mais je veux pas prendre ma voiture
  • oui mais il faut trouver un logement
  • oui mais  ce sont des chambres doubles et je veux être seule
  • oui mais je ne connais personne
  • oui mais si ça ne me correspond pas
  • oui mais si elles se connaissent déjà  toutes
  • oui mais c’est trop tard pour s’inscrire
  • oui mais qui c’est cette personne qui l’anime
  • oui mais il y a trop de méditation
  • oui mais il y a pas assez de silence
  • oui mais je ne pratique pas le yoga
  • oui mais il y aura trop de monde
  • oui mais qui seront ces gens qui vont s’inscrire
  • oui mais elles sont plus jeunes que moi
  • oui mais elles ont trop d’expérience

Je le reconnais : que des fausses excuses qui ont laissé longtemps ce doux rêve de coté, en me disant « allez l’an prochain, je m’y prends assez tôt  et je trouverai. C’est certain. »

Jusqu’à ce que…

et Si…

Et si je l’organisais moi-même cette retraite ?

Et si je rassemblais tout ce que je sais faire, tout ce que j’aimerais y trouver pour le faire ? Et si je m’autorisais enfin à déployer ma palette de couleurs ?

Bingo ! L’odyssée d’août était née dans ma tête.

Les petits discours internes revenaient parfois me rendre visite :

Mais avec qui ? Mais si personne n’est dispo ? Mais où faire ça ?

Et puis la vie s’harmonise et tout prend forme. 

L’odyssée d’août c’est un espace de reconnexion à soi, à son corps, à sa créativité, à son bien-être. 

L’odyssée d’août c’est un espace pour laisser le mental entre parenthèse et s’autoriser à explorer sa dimension intérieure, sa puissance féminine et son intuition profonde.

L’odyssée d’août c’est un espace pour prendre du recul, se reconnecter à ce qui est essentiel et à ce qui compte.

L’odyssée d’août c’est un espace pour prendre son temps, ralentir de rythme, choisir son rythme.

J’ai trouvé l’espace pour concrétiser l’odyssée d’Ln qui prenait forme sur le papier depuis de longs mois. Les « OUI MAIS » qui m’ont immobilisée, freinée ont laissé place aux « ET SI » remplis de confiance et d’élan.

Il y a eu 

– du mouvement des corps avec une rando, des salutations aux soleil, une danse des mains, la piscine), 

– de la nature (land art), 

– une exploration des 5 éléments, 

– une visite du coté de nos peurs

– des explorations créatives des mots, de notre féminité, de notre vision de nos projets respectifs, de nos trésors

– de la culture artistique avec une visite de l’expo de Fernand Léger « la vie à bras le corps »

– de la musique

– une carte blanche aux participantes 

– du soin mutuel, de la cuisine, du soin aux poules et au chat, du jardinage

et des surprises.

Il reste dans nos oreilles la chanson qui a rythmé nos journées

Colors de Adrian Ström

Alors essayez, désirez, rêvez Plantez les graines de l'audace et du courage au pied de votre arbre Pour y mettre des couleurs

- Adrian Ström

Pour lire des témoignages

Et toi ? 

Quels sont les « mais si » qui freinent tes rêves ? Quels sont les « et si » qui pourrait te permettre de retrouver un élan créatif ? Quelles sont les couleurs de ta palette que tu aurais envie de déployer ? Tu peux répondre en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *